Événements hors les murs - Archives

Avec Carole Fives
Ajouter à mon calendrier
Le , Médiathèque Jean Lévy

C'est à la Bibliothèque municipale de Lille que Carole Fives a commencé à écrire ses premiers textes. À l'occasion de la sortie du roman "Tenir jusqu'à l'aube" (L'Arbalète Gallimard), nous reviendrons avec elle sur son parcours d'auteure, entre littérature générale et littérature jeunesse. L'entretien sera mené par Jean-Yves Plamont et ouvert à tous.


    Ajouter à mon calendrier
    Le , Sciences Po Lille

    L'association Libr'Aire s'engage pour des livres engagés !

    Conférence-débat autour de l’ouvrage Nomadland de Jessica Bruder (éditions Globe, 2019) proposée par Libr’Aire, association des libraires indépendants des Hauts-de-France.

    Invitée : Jessica Bruder, journaliste américaine dont les travaux portent sur les sous-cultures et les coins cachés de l’économie. Elle a écrit pour les magazines Harper's , WIRED, New York, New York Times et Washington Post. Jessica Bruder enseigne à la Graduate School of Journalism de la Columbia University.

    Modérateur : Ariel Wizman, journaliste, animateur et chroniqueur sur Canal + et Europe 1

    Lieu/Horaire : Sciences-Po, Lille, (9 rue Auguste Angellier) amphi Hannah Arendt


    Ajouter à mon calendrier
    Le , COØK KAFFE

    Une joyeuse bande de créateurs lillois s'allie le temps d'un weekend hivernal pour célébrer le "Hygge" Il représente tous ces petits instants de bonheur, ces petits riens qui font tout : être bien au chaud à la maison, savourer un chocolat chaud, laisser son esprit vagabonder à l'aide d'un livre ou d'une activité manuelle...

    Retrouvez-nous au COØK KAFFE autour d'une boisson chaude et de pâtisseries savoureuses et découvrez une sélection de produits idéaux pour passer l'hiver au chaud à la maison: plaids, chaussons, chaussettes en laine, livres, mugs, épicerie (café, thé, poudre pour chocolat chaud), bougies, atelier broderie...


      Avec Georges Didi-Huberman
      Ajouter à mon calendrier
      Le , Auditorium du Palais des Beaux Arts de Lille

      Rencontre autour du livre "Aperçues", paru aux éditions de Minuit, en présence de Georges Didi-Huberman, philosophe, historien de l’art, directeur d’études à l’EHESS.
      Modératrice : Florence Gravas, professeure agrégée de philosophie, docteure en philosophie.

      Choses vues, non, pas même vues jusqu’au bout. Choses simplement entrevues, aperçues. Êtres qui passent, souvent au féminin pluriel, comme la Béatrice de Dante, Laura de Pétrarque, la « nymphe » d’Aby Warburg, la Gradiva de Jensen et de Freud ou la « passante » anonyme des rues parisiennes selon Charles Baudelaire. Créatures ou simples formes qui surgissent ou qui tombent. Instants de surprise, ou d’admiration, ou de désir, ou de volupté, ou d’inquiétude, ou de rire. Impressions enfantines, deuils. Colères aussi. Réflexions esquissées. Instants critiques. Ou descriptions, tout simplement. Une phénoménologie, une poétique, une érotique du regard s’esquissent. Tout cela devenu, sans crier gare, un journal sans continuité, un ensemble de récits sans personnages bien définis, un autoportrait sans visage unique.

      • Aperçues
        Aperçues
        Didi-Huberman, Georges
        Les Éditions de Minuit
        27,00

        Ajouter à mon calendrier
        Le , Auditorium du Palais des Beaux Arts de Lille

        Rencontre autour du livre "L'ombre d'octobre", paru chez Lux éditeur, en présence de Pierre Dardot, philosophe, professeur et chercheur à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre du groupe d’études Question Marx, et Christian Laval, sociologue, professeur émérite à l’Université Paris Nanterre, membre du Sophiapol et du groupe d’études Question Marx.
        Modérateur : Alain Lhomme, professeur honoraire de philosophie, chercheur rattaché à l’UMR "Savoirs Textes Langages" de l'Université de Lille.

        Le mythe bolchevik est épuisé. Seuls de sinistres régimes et quelques sectes continuent d’en faire une référence identitaire. A quoi bon, alors, en parler encore ? C’est que le refoulement de cette histoire risquerait de nous aveugler sur la persistance de pratiques directement héritées du bolchévisme : verticalisme ouvert ou occulte au profit d’un leader ; culte de l’Etat-nation, obsession de la prise du pouvoir par l’insurrection, refus de la démocratie et des formes d’auto-organisation, autant d’éléments qui forment ce qu’il faut appeler « l’ombre d’octobre ».