Traduction et Violence
EAN13
9782021451788
ISBN
978-2-02-145178-8
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Fiction & Cie
Nombre de pages
203
Dimensions
20,6 x 14,1 x 1,7 cm
Poids
253 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Traduction et Violence

De

Seuil

Fiction & Cie

Offres

Alors que la traduction assistée par ordinateur est sur le point de provoquer une mutation majeure dans nos façons de communiquer et dans notre relation aux langues, cet essai veut renouveler la pensée de la traduction. La sortir de l’éloge ou du consensus implique de ne plus voir en elle le seul espace de la rencontre heureuse entre les cultures mais de la comprendre comme une opération ambiguë, complexe, parfois négative.

Tiphaine Samoyault étudie les histoires de violence dans lesquelles la traduction a pu jouer un rôle (la domination coloniale, les camps d’extermination, les sociétés d’apartheid, les régimes totalitaires), ainsi que des cas littéraires qui illustrent les violences propres à l’espace du traduire. Mais parce que la traduction a aussi à voir avec la justice et la justesse, avec l’imprévisibilité de la rencontre et les transformations dans l’espace et le temps, la séparation qu’elle entraîne peut s’inverser en réparation de la violence commise.

Au-delà de la question de la traduction, ce livre s’adresse à toutes celles et à tous ceux qu’intéressent les dialogues entre les cultures, les littératures et les langues, et la possibilité politique de faire des mondes communs.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Dans le cadre du festival D'Un Pays L'Autre
Avec Tiphaine Samoyault
Le , Sciences Po Lille

La traduction serait-elle uniquement accueil de l’autre ? Dans son essai "Traduction et violence" (Seuil, 2020), Tiphaine Samoyault sort la pensée de la traduction de l’éloge ou du consensus : en choisissant de ne plus voir en elle le seul espace de la rencontre heureuse entre les cultures mais de la comprendre comme une opération ambiguë, complexe, parfois négative, elle la renouvelle. Tiphaine Samoyault étudie les histoires de violence dans lesquelles la traduction a pu jouer un rôle (la domination coloniale, les camps d’extermination, les sociétés d’apartheid, les régimes totalitaires), ainsi que des cas littéraires qui illustrent les violences propres à l’espace du traduire. Mais parce que la traduction a aussi à voir avec la justice et la justesse, avec l’imprévisibilité de la rencontre et les transformations dans l’espace et le temps, la séparation qu’elle entraîne peut s’inverser en réparation de la violence commise.

Gratuit. Réservation obligatoire ici : https://dunpayslautre.org/evenement-festival/conference-inaugurale/

Décliné chaque année autour d’une thématique, le festival D’un pays l’autre est, depuis 2018, le temps fort automnal venant clore les actions menées à l’année. Convaincu.e.s que la traduction littéraire peut éclairer non seulement des textes, mais aussi des questions politiques et sociétales, le festival accueille traducteurs et traductrices, mais aussi sociologues, écrivain.e.s, historien.ne.s, cinéastes, artistes, pour des rencontres, ateliers, expo et projections de films.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Tiphaine Samoyault