Pour recevoir à temps vos livres sous le sapin, nous vous conseillons de passer commande avant le 14 décembre ou de privilégier le retrait en magasin.
 

Histoire des épices au Moyen-âge
EAN13
9782262101176
ISBN
978-2-262-10117-6
Éditeur
Perrin
Date de publication
Nombre de pages
480
Dimensions
21,2 x 14,2 x 3,2 cm
Poids
474 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Histoire des épices au Moyen-âge

De

Perrin

Offres

Autre version disponible

Les épices, moteur de l'histoire.
" Les épices, moteur de l'histoire " ? Après Marx, des historiens contemporains ont cherché à mettre en évidence le rôle fondamental des épices dans l'histoire du monde médiéval et moderne. Leur quête incessante aurait stimulé les voyages vers des terres jusque-là inconnues, provoqué la révolution nautique médiévale transformant les formes et l'usage des navires, suscité la conquête par les Occidentaux des pays producteurs d'Extrême-Orient, bref serait à l'origine de la domination du monde par les nations d'Occident. Sans la recherche effrénée des précieuses épices, Christophe Colomb, Vasco de Gama ou Magellan n'auraient pas laissé leur nom dans l'histoire.Mais pourquoi un tel attrait ? Censées provenir du Paradis même, les épices constituaient au Moyen Âge un symbole de richesse, de bonheur et de prestige, de confort matériel et de prééminence sociale, des marqueurs sociaux de goût et d'élégance. Leur prix élevé dû à leur rareté et à leurs origines lointaines et mystérieuses les réservait à l'élite de la société médiévale pour ses repas de fête ou pour les soins du corps. Elles n'étaient pas une marchandise comme une autre : à la fois condiment et médicament, teinture et parfum, le mot species (espice en vieux français) s'applique abusivement à la fin de cette époque à l'ensemble des drogues condimentaires, tinctoriales et pharmaceutiques, venues de l'Extrême-Orient, des pays de l'océan Indien ou du Proche-Orient, et qui, par l'intermédiaire des marchands arabes, arrivaient aux mains de l'aristocratie marchande des grandes cités méditerranéennes. Son usage se répartit entre la table, la pharmacopée et l'atelier. Rien d'étonnant dès lors si les textes médiévaux classent parmi les épices des produits comme le riz, le miel, le sucre ou les oranges, la cire ou le coton.
De la Chine ou de l'Indonésie, arrivant en Occident par des itinéraires segmentés au sein desquels Arabes et Mongols jouent un rôle majeur, avant de passer le relais aux Génois, aux Vénitiens ou aux Catalans, installés dans leurs comptoirs d'Alexandrie, de Beyrouth, de Constantinople ou de mer Noire, ces préciseuses épices dessinent une première géopolitique mondiale.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

  • La mer, 5 000 ans d'Histoire
    André Tchernia, Pierre Anthonioz, Jacques Berlioz, Pascal Griset, André Zysberg, Etienne Taillemite, Lucie Malbos, Rogers Cans, Jean-Frédéric Schaub, Javier Teixidor, Jérôme kerlouégan, Irène Frain, Jacqueline Goy, Christine Mauduit, Yann Rivière, Patr...
    Les Arènes
    29,90
Plus d'informations sur Michel Balard