Événements à la librairie - Prochainement

En partenariat avec Escales des Lettres
Avec Eugène Ébodé
Ajouter à mon calendrier
Le , La chouette librairie

Écrire pour tenter de conjurer l’absence, apaiser la douleur de la perte d’un être aimé, combattre l’oubli. À travers son roman d’autofiction "Habiller le ciel" (Collection Continents Noirs, Gallimard, 2022), l’écrivain, journaliste et enseignant camerounais a bâti un «catafalque de papier» à sa mère disparue, Vilaria. En retraçant son existence, il rend hommage à cette ancienne danseuse pleine de talent, qui regrettait de ne savoir ni lire ni écrire, et vouait un véritable culte aux diplômes de ses enfants, à leur instruction, leur réussite professionnelle. Avec "Habiller le ciel", Eugène Ébodé nous propose à nouveau une fiction mémorielle où la figure maternelle occupe une place centrale. Sa disparition est l’occasion d’un retour dans la chair brûlante des souvenirs d’une femme virevoltante, dont la courte existence se révèle aussi trépidante que la ville de Douala qui ne dort jamais. Sa mère émigre en ville à la poursuite des rêves de la modernité. Mais elle se laissera happer par le tumulte de la vie urbaine, surtout celle des bars populaires où elle s’imposera comme une danseuse hors pair. Le retour au royaume de l’enfance passe aussi par la mise en lumière d’une galerie de portraits qui défile et constitue autant de moments d'exploration du passé.

Avec sa verve poétique pétrie d’humour, distillant ses réflexions sur le continent d’hier et d’aujourd’hui, l’auteur plonge dans ses propres souvenirs, raconte notamment ses péripéties au Tchad en vue de décrocher le baccalauréat, alors que la guerre civile éclate.

Grand Prix littéraire d’Afrique noire 2014 pour son roman "Souveraine magnifique", aujourd’hui établi à Rabat, au Maroc, Eugène Ébodé est aussi administrateur de la nouvelle chaire des littératures et des arts africains à l’Académie du Royaume du Maroc. Celle-ci œuvre à vivifier les échanges artistiques et littéraires entre les pays africains, à décloisonner les aires culturelles.


Ajouter à mon calendrier
Le , La chouette librairie

Envie d'embarquer vos enfants dans de nouvelles aventures, de leur faire découvrir de nouvelles contrées, de leur offrir le monde entier et ses myriades d'histoires toutes plus originales et merveilleuses les unes des autres ? La chouette Alice vous propose des lectures d'albums à destination des 3-6 ans. L'occasion de passer un bon moment parents-enfants ; les grand-parents, oncles, tantes, ami.e.s ou autres sont les bienvenu.e.s également !

Réservation conseillée par mail à contact@lachouettelibrairie ou par téléphone au 03 20 09 79 68.


Animé par Magali Florin, Les Sens de La Vie
Ajouter à mon calendrier
Le , La chouette librairie

Depuis septembre 2022, Magali Florin anime des ateliers basés sur la lecture d'albums à partir desquels les enfants apprennent à débattre en développant leur pensée propre et leur écoute de l’autre, dans un climat bienveillant et joyeux.
Il est conseillé de participer à plusieurs ateliers, voire tous, afin de bénéficier au maximum des bienfaits de cette approche, mais ce n'est en rien une obligation.

Si vous ne connaissez par la philo pour enfants, n'hésitez pas à venir nous poser des questions, c'est vraiment une expérience très enrichissante et ouverte à tou.te.s !

Voici les prochaines dates : 4 mars, 8 avril, 6 mai, 17 juin 2023.

Prix par séance : 15€ (uniquement espèces ou chèque) ; durée : environ une heure. Les adultes n'y assistent pas pour laisser les enfants s'exprimer librement.
Le nombre de places étant limité, pensez à inscrire votre(vos) enfant(s) à la librairie ou par téléphone au 03 20 09 79 68.


En partenariat avec Escales des lettres
Ajouter à mon calendrier
Le , La chouette librairie

L'écriture est pour Anne-Christine Tinel un exercice qui relève de la contagion. Peintres, musicien.ne.s, comédien.ne.s, autant d'allié.e.s substantiel.le.s, pour reprendre cette expression de René Char, au contact desquel.le.s prend sens le geste créatif. Elle écrit des pièces de théâtre et des romans. Membre de la SACD et des EAT, elle rejoint en 2012 la section Ecriture de l'ENSATT, codirigée par Enzo Cormann et Mathieu Bertholet, en qualité d'autrice stagiaire professionnelle.

Trois romans sont publiés chez Elyzad : "Tunis, par hasard", "L’œil postiche de la statue kongo" et "Malena, c'est ton nom" son dernier ouvrage aux éditions Elyzad. L’oppression est devenue une thématique récurrente de son imaginaire après plusieurs années passées en Tunisie et l’expérience de la dictature sous Ben Ali.

Plusieurs pièces ont été distinguées ces dernières années. "Demain dès l'aube, je partirai" est créée sous le titre "Sources" par Humani Théâtre. Ce texte a fait l'objet d'un soutien de la commission Ecrire pour la rue de la SACD/ Beaumarchais (2016). "Dans le formulaire" puis "Fartlek" sont retenues coup sur coup au palmarès du CNT-ARTCENA (2016/17) pour l'aide à la création. "Fartlek" est créée en mars 2020 par Marion Aicart et babouk, la cie. Quelques textes sont publiés notamment "Fartlek" aux Editions Koïnè et "La mer n'a pas d'horizon" aux Editions de Vallières.


Ajouter à mon calendrier
Le , La chouette librairie

Rebekka Endler est une autrice et journaliste indépendante allemande. Elle anime un podcast féministe de critique littéraire. Elle a rédigé le livre "Le Patriarcat des objets" après avoir entendu parler d’un fait divers : une femme avait été verbalisée pour avoir préféré uriner dans un jardin public plutôt que dans une pissotière pour homme.

Nous aurons le plaisir de l'accueillir pour une discussion autour de son ouvrage et de la question du design des objets ou de la ville, largement pensés par et pour les hommes.

Quelques mots sur le livre :
Dans notre monde, l’homme est la mesure de toute chose. Littéralement. Malheureusement, cela entraîne des désagréments pour au moins cinquante pour cent de l’humanité. Qui, d’un homme ou d’une femme, aura le plus de chance de survivre à un accident de voiture ? Qui aura accès à des médicaments adaptés ? Pourquoi considère-t’on certains sports comme masculins ? Pour qui une ville est-elle construite ? Pourquoi les femmes ont-elles plus souvent froid dans les bureaux ? Pourquoi les vêtements féminins sont-ils avant tout beaux et ceux des hommes pratiques ? En quoi les uniformes des policiers, des pompiers, le matériel agricole, les sièges des pilotes d’avion rendent-ils ces professions plus difficiles d’accès aux femmes ?

Rebekka Endler, dans cet essai lumineux et percutant, nous invite à ouvrir les yeux sur l’histoire de toutes ces choses qui rendent au quotidien le monde inadapté aux femmes. Parce que pour avancer vers l’égalité, il faut aussi savoir prendre en compte nos différences, loin des stéréotypes.

Archives