Événements hors les murs - Prochainement

Festival à la Gare Saint Sauveur, organisé par la MRES
Ajouter à mon calendrier
Du au , Gare Saint Sauveur

La MRES investit la Gare Saint Sauveur sous la double bannière du pouvoir des femmes et des imaginaires… Les premières peuplant ou suscitant souvent les seconds.

La transition écologique – qui nous évitera une fin de monde trop prochaine – doit beaucoup aux figures féminines : de Vandana Shiva à Greta Thunberg, de Princesse Mononoké à Naomi Klein. Cette transition tiendra aussi à notre capacité à imaginer des mondes futurs, qui sont en fait déjà là, en émergence.

Comme tous les ans, la fête de notre réseau propose des débats, se poursuit en musique, images et spectacles, pour virevolter enfin entre échanges et savoir-faire.

Objectif ? Rendre concrets un présent et un futur désirables.

Et si c’était à notre imagination de prendre le pouvoir ?

Attention !

En raison de la crise sanitaire que nous vivons, toutes nos propositions en intérieur se feront sur inscription en fonction des places disponibles et bien sûr en tenant compte des distanciations sociales et le port du masque sera obligatoire sur tout le site y compris en extérieur.
Pour vous inscrire : inscription@mres-asso.fr ou 03 20 52 12 02

Vous pourrez retrouver vos chouettes libraires sur place le vendredi 2 octobre à partir de 18h pour la rencontre entre MICHÈLE RIOT-SARCEY et JEAN-PAUL ENGÉLIBERT ainsi que le samedi 3 octobre à partir de 14h30 pour la rencontre avec ÉLISE THIEBAUT !


    En partenariat avec La Contre Allée & la MESHS
    Ajouter à mon calendrier
    Du au , La Meshs

    D’un Pays l'Autre est le festival littéraire créé en 2015 par les éditions La Contre Allée. La traduction littéraire et le rôle du traducteur sont au cœur de la réflexion de l’évènement littéraire. L’édition 2020 fera la part belle à la notion de « commun ».

    Alors même que le traducteur œuvre à la réception d'une littérature étrangère en faisant entrer dans notre espace culturel des œuvres venues d'ailleurs, il demeure un travailleur de l'ombre souvent méconnu du public. Son rôle dans l'échange culturel est pourtant fondamental : il rend possible la rencontre avec la parole d'un autre absent, tout en se portant garant du respect et de l'intégrité de cette parole. Les éditions La Contre Allée prolongent leur travail sur la traduction initié en 2015 en vue de favoriser la rencontre entre les lecteurs que nous sommes, professionnels du livre, enseignants ou étudiants, grand public, et ces professionnels qui se trouvent être eux aussi des lecteurs, certes privilégiés, d'une œuvre ou d'un auteur, avant d'être des ré-écrivains.

    « Comme une boule à facettes, la notion de « commun » reflète une multitude d'expériences et de singularités. Les polir, pour essayer d'en montrer une seule et unique facette, serait condamner l'éclat de ses reflets changeants, sans pour autant réussir à en montrer l'essentiel. Où est-il le commun, et comment le reconnaître ? Loin de fournir une réponse univoque, la programmation de cette nouvelle édition du festival laisse plutôt supposer que si le commun est quelque part, pour le dire avec les mots d'une des invitées de cette édition, Myriam Suchet, c'est dans la prolifération des modes de relation. Montrer et partager ces expériences collectives en donnant la parole à celles et à ceux qui, sur le terrain, écrivent, traduisent, sous-titrent, éditent, filment et travaillent pour tisser et imaginer des liens véritables et fructueux, voilà ce qui nous a guidé.e.s dans cette programmation. Si l'histoire n'est pas écrite, et si elle est plus pétrie d'incertitudes que jamais, le festival vous invite aux rassemblements, pour dégager l’essentiel de ce qui nous est commun et le défendre collectivement. » Anna Rizzello, pour les éditions La Contre Allée

    Archives