CARL SCHMITT ET LES JUIFS
EAN13
9782130536093
ISBN
978-2-13-053609-3
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Fondements de la politique
Nombre de pages
404
Dimensions
21 x 15 x 2 cm
Poids
570 g
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Code dewey
193
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Carl Schmitt est sans doute le juriste allemand le plus discuté du XXe siècle et le plus contesté. On le considère comme un penseur brillant inventeur de formules chocs, de concepts provocants donc ouverts à des interprétations diverses, mais aussi comme une personnalité secrète. Le but de ce livre est d'analyser les conséquences de ses prises de position contre "les Juifs et le judaïque", la  confrontation de celles-ci et de son oeuvre n'ayant pas encore été examinée. Schmitt ne se considérait pas comme antisémite mais comme "critique envers les Juifs". Cet ouvrage participe ainsi d'une tentative de déchiffrage de l'histoire du post-national-socialisme allemand.  « Ce livre comporte l'étude la plus complète à ce jour sur le rapport de Carl Schmitt aux diverses aspects de la figure du "Juif", depuis ses rapports avec des personnalités juives qu'il a connues jusqu'à l'image aux contours imprécis qu'il se faisait de "judaïque". Or ce qui est frappant, c'est que la figure du juif traverse toute son oeuvre dès ses premiers écrits d'avant la première guerre mondiale jusqu'à ses dernières productions. Ce qui définit la position de Schmitt par rapport aux Juifs réels ou imaginaires, c'est, malgré une fascination indéniable, l'hostilité. Celle-ci éclate au grand jour à partir de son entrée au parti nazi en 1933, on la retrouve jusque dans son journal d'après-guerre (1947-1951). Au-delà de l'établissement historiques des faits, Raphaël Gross parvient à montrer comment l'anti-judaïsme théologique est indissociablement lié à un antisémitisme raciste. Pour l'établir, les courants de pensée réactionnaires, religieux, pseudo-scientifiques et politiques qui ont alimentés sa pensée sont étudiés. Il en ressort que l'affrontement contre les juifs réels et imaginaires constitue l'un des ressorts majeur de toute sa pensée, celui qui permet de comprendre son engagement sans réserve dans le nazisme, mais aussi celui qui permet de rendre compte de ses stratagèmes d'autodéfense après le nazisme. » (Y C Zarka)
S'identifier pour envoyer des commentaires.