Identités littéraires de l'Europe : unité et multiplicité
EAN13
9782130511182
ISBN
978-2-13-051118-2
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Perspectives littéraires
Nombre de pages
232
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
422 g
Langue
français
Code dewey
809.894
Fiches UNIMARC
S'identifier

Identités littéraires de l'Europe : unité et multiplicité

Presses universitaires de France

Perspectives littéraires

Offres

"Les peuples de l'Europe, en grande partie à cause de l'Empire romain, ont été plus directement nourris et ont été plus proche de l'héritage grec par l'éducation, par la lecture de certains textes, par le retour à certaines sources. Cet héritage grec est d'abord européen, il a formé une conscience européenne et la possibilité d'une parenté. Il n'est pas le seul, il y a eu d'autres apports et cela a permis une différence, des évolutions diverses selon ces apports." introduction de J. de RomillyL'émergence, lente et pacifique, mais difficile et semée d'embuches, d'une Europe économique, politique et même demain peut-être militaire sur la scène du monde, est un phénomène que nos consciences et nos habitudes nationales ont du mal à mesurer et qu'elles font peu d'efforts pour accompagner, sinon par de vaines clameurs contre Bruxelles ou la "mondialisation". A plus forte raison ignore-t-on que l'Europe des Lettres confère à cette Europe en mouvement une légitimité profonde et une très longue mémoire. L'Europe des Lettres est apparue sitôt que l'Empire romain d'Occident a pu se ressaisir sous une forme nouvelle. C'est celle de saint Bernard de Clairvaux et des grands ordres monastiques. L'invention de l'amour courtois, une merveilleuse floraison de poésie et de roman ont été les signes de sa première renaissance. Et depuis dans chacune des langues apparues en Europe, les écrivains ont toujours su qu'ils oeuvraient sur un fonds commun antique et chrétien partagé par dessus les frontières et les nations. La Renaissance italienne a fait rayonner dans toute l'Europe une "République des lettres" et une "République des arts" qui ne connaissaient ni frontières ni nationalités. Le Romantisme malgré sa passion pour les "peuples" ou à cause d'elle, a lui-même été un phénomène européen. Aujourd'hui l'histoire de la littérature et la critique littéraire se doivent de contribuer à mettre en lumière, dans ses strates et ses aspects les plus divers, cette dimension spirituelle et ancienne de l'identité et de l'unité de l'Europe. L'ensemble des études publiées dans ce recueil sous le patronage du Collège de France répond à cette exigence. Des érudits et chercheurs internationaux et un poète montrent que la littérature a précédé l'économie et la politique en inventant et en réinventant, de génération en génération, une Europe de l'esprit à la fois une et profondément diverse où l'individu et sa singularité ne sont jamais sacrifiés ni à un universel abstrait ni à un enracinement jaloux. Les lettres et les arts ont depuis longtemps dessiné l'horizon sur lequel l'idée d'Europe prend son véritable sens. Texte de couverture rédigé par Marc Fumaroli
S'identifier pour envoyer des commentaires.