No fear of the dark - Une sociologie du Heavy Metal
EAN13
9782348082948
ISBN
978-2-348-08294-8
Éditeur
La Découverte
Date de publication
Nombre de pages
208
Dimensions
22,3 x 13,8 x 1,9 cm
Poids
264 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

No fear of the dark - Une sociologie du Heavy Metal

De

Traduit par

La Découverte

Offres

Dans ce livre très original, Hartmut Rosa analyse les ressorts, les ambivalences et les potentialités d'un phénomène culturel parmi les plus énigmatiques des dernières décennies. De l'Indonésie au Brésil en passant par la Scandinavie, le Japon ou la Mongolie, le metal est l'une des musiques les plus populaires au monde bien qu'elle soit diffusée, jouée et écoutée en dehors des réseaux médiatiques dominants.Grand fan de metal et musicien amateur, le philosophe allemand produit ici une sociologie stupéfiante de ce sous-genre musical dont la profondeur et l'ambition sont souvent incomprises. Il ne se contente pas de montrer qui écoute du metal – principalement des hommes, plus sociables et sensibles que la moyenne, souvent issus des périphéries, dont le rapport à la musique est au centre de leur vie. Il cherche surtout à comprendre pourquoi on en écoute, et ce que cela fait à ses auditeurs.À la différence de la musique pop, ou de celles qui cherchent les combinaisons les plus harmonieuses, le metal, lui, ne refoule rien. L'aliénation, les convulsions de notre existence, la mort : tout cela est palpable, audible, présent, dans les textes et les visuels. Mais elles n'ont pas le dernier mot. À la corruption du monde, la musique répond par son chant, ses sonorités. Elle porte ainsi également une promesse, celle d'une résonance singulière avec le monde, qui, si l'on parvient à s'en saisir, ouvre sur une vibration existentielle que la plupart des autres aspects de nos vies modernes éludent ou négligent.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Hartmut Rosa
Plus d'informations sur Sacha Zilberfarb