Études sur Francis Bacon
EAN13
9782130580898
ISBN
978-2-13-058089-8
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Épimethée
Nombre de pages
502
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
668 g
Langue
français
Langue d'origine
italien
Code dewey
192
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Le renouveau des études baconiennes est lié aux recherches de Graham Rees, qui ont permis la nouvelle édition critique des œuvres de Francis Bacon. Cette perspective nouvelle, qui a fait passer Bacon du mage de la Renaissance à l’un des fondateurs de la vision moderne du monde, a guidé les études réunies dans le présent volume. Elles s’organisent en trois parties : sur les facultés de l’homme, un thème qui a permis à Bacon de construire sa classification des sciences ; sur la terminologie philosophique du philosophe anglais ; et enfin sur la diffusion de la pensée baconienne.

Pour Bacon, selon une formule célèbre, « la connaissance est pouvoir », un pouvoir qui se substitue à celui des sciences occultes (« pastorales », dit-il, comme des fables). S’il connaît les philosophes italiens de la Renaissance, il s’en détache avec vigueur. Sa propre logique s’appuie sur la dénonciation des idola : inapte à saisir la réalité subtile des choses naturelles, l’homme a montré une timidité profonde devant le chemin ardu de la connaissance (se lamentant sur l’obscurité des choses de la nature), un orgueil obstiné (jugeant impossible ce qui lui était inconnu) et l’impuissance aveugle à soumettre la dialectique à une critique méthodologique. L’impact du projet baconien sur la culture européenne du XVIIe siècle fut immense : le grand succès des années 1630 est surtout dû aux œuvres de philosophie naturelle (que Bacon n’entendait pas dans le sens traditionnel de l’histoire naturelle littéraire et érudite de la Renaissance).

Marta Fattori est depuis 1995 professeur d’histoire de la philosophie moderne à l’Université de Rome (La Sapienza), doyen de la Faculté de philosophie depuis 2007. Rédacteur en chef (depuis 1981), puis codirecteur (avec Marc Fumaroli et Tullio Gregory) des Nouvelles de la République des lettres, elle y a publié les recherches effectuées dans les Archives du Saint-Office, en particulier tous les documents relatifs à la mise à l’Index du De augmentis scientiarum de Francis Bacon. Auteur de plusieurs ouvrages sur Bacon et Comenius (dont le recueil Linguaggio e Filosofia nel Seicento Europeo, Olshki, 2000), elle appartient à l’Editorial Board de l’édition Bacon à Oxford et dirige plusieurs grands projets de recherche.
S'identifier pour envoyer des commentaires.