Conseils de lecture

Francesco PITTAU

MeMo

10,00
par
31 octobre 2019

Coup de coeur d'une chouette lectrice !

« Je suis un bout de nuit resté ici par distraction. Je me suis endormi. Je n'ai pas entendu les autres partir avant le lever du jour. Et quand il a fait clair, je ne pouvais plus partir. J'étais cloué ici en espérant que la lumière du jour n'entre pas dans la salle de bains. À la lumière, je disparais. Heureusement, il n'y a pas de fenêtre. Mais si quelqu'un me ramasse et me jette dehors, je suis fichu. »
Le texte joue avec beaucoup d’humour et de poésie des sédimentations culturelles plurielles.
Petit Garçon vit dans son monde imaginaire, en compagnie de Zork le crocodile, Bouh l'hippopotame, Triny le chien, Touit le perroquet et Pelote le mouton. Le lecteur assiste à ses vagabondages.
Qui n’a pas joué enfant à observer la pièce la tête à l’envers? Il suffit de faire le petit pont ou de s'imaginer être une mouche.
Les scènes sont prises dans un continuum de l’enfance. L’auteur inscrit une aire potentielle permettant au Petit Garçon de jouer, non seulement avec les règles de la réalité et ses tristes conventions, mais selon un jeu libre et créatif, celui de l’imaginaire. Il ajuste les motions du monde interne de l’enfance aux exigences des conventions sociales.
Petit Garçon est multiple. Le monde lui doit une infaillible protection mais c'est un contrat impossible à remplir. Il combat des dangers absents et tout s'emballe dans la tête de Petit Garçon. Une force le pousse vers la périphérie de la cour d'école, de sa chambre d'enfant, à la lisière de la forêt. Il semble présent au monde comme on observe de loin les nuées d'oiseaux, en soulignant la force de la solitude, mu par la nécessité de rêver. Il déchiffre la réalité à travers les ambiguïtés des fables et le monde mystérieux des adultes.
La littérature jeunesse, de cette qualité, mobilise ce qui dans le langage poétique fait lien avec la résonance intime. On se souvient de nos dessins maladroits, des histoires inventées et nos velléités de grandir. Petit Garçon nous rappelle la valeur éphémère du rêve où l’âge enfantin a sa propre gloire. Il nous incite à regarder le monde en passant outre la réalité qui nous coupe de lui.
Le trait choisi par Catherine Chardonnay, tantôt doux, tantôt brut, mime parfaitement l’univers ludique de ce Petit Garçon fantasque. L’image dit au-delà du texte auquel elle est subordonnée.
J’ai la chance au quotidien de pouvoir lire aux enfants et cette histoire à grandir debout émerveille beaucoup.
Petit Garçon de Francesco Pittau, illustrations de Catherine Chardonnay, MeMo Polynies, éditrice Chloé Mary


Sabine Wespieser Éditeur

21,00
par (Libraire)
29 octobre 2019

Coup de cœur de la chouette

Edna O'Brien signe un roman d'une beauté et d'une dureté incroyable avec le sobrement intitulé "Girl". Pour traiter ce sujet, l'enlèvement d'une jeune fille par Boko Haram et les horreurs qui s’ensuivent, elle évite tout pathos, préférant une langue directe, sans être elliptique. Et malgré un long cheminement pour la trouver, on y aperçoit la lumière... Le sujet peut intimider, mais c'est un livre magnifique !


24,00
par (Libraire)
22 octobre 2019

Coup de cœur de la chouette

Difficile de résumer cet excellent roman de Seth Greenland, tant son propos est dense et vaste à la fois. A travers la figure d'un riche homme d'affaire américain, que l'auteur parvient à nous rendre attachant voire aimable, il met en lumière l'ambivalence et la cruauté des jeux de pouvoir, la médiatisation de tout et notamment des faits divers, les problématiques du racisme et des extrémismes religieux... Son intrigue savamment orchestrée nous entraîne inéluctablement vers la chute, et sa mécanique impitoyable. Les puissants de ce monde peuvent-ils vraiment perdre ?


21,00
par (Libraire)
16 octobre 2019

Coup de cœur de la chouette

Que vous soyez fan du roman culte de Kotzwinkle ou que vous n'ayez jamais entendu parler de "L'ours est un écrivain comme les autres", précipitez-vous sur cette grandiose adaptation par Alain Kokor ! Arthur Bramhall est maudit : son roman s'envole en fumée dans l'incendie qui ravage son chalet. Un an plus tard, il a terminé un autre roman, encore meilleur. Mais... un ours va se l'approprier, et connaître un immense succès !
Alain Kokor exploite une palette toute en orange et noir, et apporte une touche poétique et philosophique qui complète idéalement l'humour ravageur de l'intrigue originale.


Barnett Mac

Little Urban

14,50
par (Libraire)
11 octobre 2019

Coup de cœur de la chouette

Vous avez toujours rêvé de pouvoir répondre aux questions (incessantes) de votre (vos) enfant(s) ? "Parce que" est L'ALBUM qu'il vous faut ! Magnifiquement illustré, drôle et poétique à la fois, ce livre risque bien de devenir un incontournable de vos lectures du soir. Et maintenant, on dort !
A partir de 4 ans