Cher.e.s chouettes lecteur.trice.s,

vos libraires sont en congés du 26 juillet au 17 août inclus. Pendant cette période, aucune commande ne pourra être traitée. Les livres qui ne sont pas en stock seront commandés par nos soins à la réouverture, et disponibles environ une semaine plus tard. Bel été à tou.te.s !

 

  • 12 juillet 2015

    l'Irlande et les droits de la femme

    Nuala O'Faolain ou la lutte des femmes en Irlande en quête d’émancipation. Cet ouvrage autobiographique, publié en 2002, est le récit d’une vie, un désir de liberté légitime dans une société où la religion est profondément ancrée et laisse peu de place aux femmes. Un très beau regard sur Dublin, un pan de l’histoire de l’Irlande, un texte parfaitement maîtrisé, tout en honnêteté, qui inspire le respect. Il n’y aura pas de suite à ce roman touchant qui nous parle et nous interroge sur les droits de la femmme, Nuala O'Faolain est morte en 2008 d'un cancer foudroyant. Elle aura cherché toute sa vie le grand amour tout en défendant des thèses féministes. Une grande dame !


  • 7 mai 2015

    On s'est déjà vu quelque part

    La première fois que j’ai rencontré Nuala O’Faolain, en 2002, l’interview s’est terminé en larmes ! C’était ça Nuala, une personne qui vous embarquait dans son histoire, vous happait dans sa vie, au point que vous pleuriez des parents alcooliques que vous ne connaissiez pas, un désespoir qui n’était pas la vôtre, et le départ d’un homme que vous n’aviez jamais vu… Cette compassion, nous l’éprouvons de manière très aigue à la lecture d’ « On s’est déjà vu quelque part », son autobiographie qui l’a fait connaître en France et dans le monde. Elle avait paru en grand format chez Sabine Wespieser, puis aux éditions 10-18 un peu plus tard. Elle inaugure la nouvelle collection de poche que l’éditrice lance aujourd’hui. Elle est sous-titrée « Les mémoires accidentels d’une femme de Dublin », car elle n’aurait jamais dû voir le jour. A l’âge de quarante ans, Nuala O’Faolain est rentrée en Irlande, et est devenue chroniqueuse à l’Irish Times. Quelques années plus tard, un éditeur lui a demandé si elle acceptait de publier un recueil de ses articles. Elle a accepté à condition de pouvoir en écrire la préface… qui est devenue cet ouvrage. Elle avait 56 ans, et signait un magnifique témoignage sur sa vie, mais aussi sur la condition de la femme en Irlande. Elle nous prenait par la main et nous parlait de ses amours, de son mal de vivre, de ses sentiments ambigus envers son pays, de son alcoolisme aussi. Nuala était donc devenue écrivain, elle allait signer d’autres livres, dont un roman, « L’histoire de Chicago May », qui remportera le prix Femina étranger. Si vous ne la connaissez pas encore, voici le moment où jamais de la découvrir avec ce merveilleux récit qui, forcément, vous chamboulera. Et vous verrez que vous aussi vous serez en pleurs!

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u